En traversant le pont de la Lévrière, on distingue entre champs et village la haute silhouette d'un bâtiment de briques rouges.

C'est la mairie.

Tout du moins l'ancienne mairie, car, d'après Lucien Rousselin, auteur du très beau livre "Mémoire de la Lévrière",  Saint Paër fut réuni à Saint Denis le Ferment le 1er janvier 1973, par arrêté préfectoral.

 

 

 

 

 

 

 

N'est-ce pas la plus sympathique des mairies?

 

 

 

 

 

 

Certes, elle n'est plus en activité, mais elle vit toujours!

Au fil des ans, la façade évolue. Un jour le vieux lampadaire des années 60 a été remplacé par une jolie lanterne. Puis la vitrine des affichages officiels a été changée.

Mais ce qui reste constant, c'est qu'elle fait office de panneau publicitaire!

Plutôt joli, le panneau n'est-ce pas?